Comment choisir ses cours, sa spécialisation et ses ateliers ?

Se former au massage : Comment s’orienter ?

Destinées aux débutants comme à ceux qui souhaiteraient se perfectionner ou ajouter cet art à leurs compétences, particulièrement quand ils travaillent déjà dans le milieu de la beauté et du bien-être, ces formations permettent d’obtenir les références nécessaires. Les certificats, remis à l’issue de l’apprentissage, sont une garantie pour ces nouveaux professionnels qui peuvent alors ouvrir leur propre établissement, rejoindre un centre de bien- être, thalassothérapie, thermes, ou pratiquer leur activité en tant que libéral.

Les contenus des formations

Si chaque centre de formation offre diverses formules de cours, tous se retrouvent autour de programmes communs. Les différents cursus sont ainsi composés de cours théoriques et puis d’une partie pratique qui compte souvent des périodes de stages. Choisir la bonne école de massage est tout de même important, les meilleures offrent un enseignement plus poussé, permettent d’apprendre une variété de techniques de massage différente et les cours sont enrichis de modules plus techniques qui garantissent les qualités d’un bon masseur. Les centres fournissent généralement le matériel et les outils dont ont besoin les candidats, c’est un avantage financier qu’il ne faut pas négliger.

Ostéopathie et masso-kinésithérapie

Les massothérapeutes et les kinésithérapeutes exercent dans un cadre professionnel qui garantit la sécurité sanitaire des patients et qui fixe des règles qui s’appliquent aux professionnels de santé. Leur formation au sein des IFMK reste une valeur sûre. Un concours d’entrée sélectionne les prétendants. Ainsi, les différents syndicats et les représentations professionnelles ont toujours pratiqué un discours clair et sans ambiguïté au sujet de la formation initiale dans la masso-kinésithérapie, même si parfois les interprétations et les opinions des uns et des autres divergeaient quelque peu sur la forme, et non sur le fond. Les Masseurs-kinésithérapeutes, comme les Médecins, sont soumis à un code de déontologie. Et, forts de leur cursus de formation initiale, de leur expérience professionnelle, et surtout de leur compétence légitime dans des domaines variés, ils sont naturellement amenés aux thérapies manuelles dont l’ostéopathie. Ainsi, l’enseignement de l’Ostéopathie aux Masseurs-kinésithérapeutes devrait s’inscrire au sein d’une formation continue définie par un calendrier annuel. Les techniques ostéopathiques peuvent avoir des conséquences irréversibles sur la santé si elles sont exercées sans précaution préalable. Les masseurs-kinésithérapeutes et les Médecins sont là pour en témoigner : combien d’entre eux ont-ils reçu dans leur cabinet des patients qui se plaignaient de douleurs exacerbées suite à une  manipulation par des ostéopathes peu scrupuleux.

Massothérapie : la pratique contre la théorie !